Museo dell'Ara Pacis

menu facilité

saut à:
contenu. recherche, section. langues, menu. utilité, menu. principal, menu. chemin, menu. bas page, menu.

Page d'accueil > Expositions > Fabrizio De André. L’exposition
24/02 - 30/05/2010

Fabrizio De André. L’exposition

Typologie: Art Contemporain

Une semaine après le 70° anniversaire de la naissance de Fabrizio De André, c’est à Rome qu’arrive l’exposition multimédia et interactive conçue par Studio Azzurro dans le but de raconter la vie, la musique, les expériences, les passions qui ont rendu “Faber” un homme unique et universel.

Après Gênes et Nuoro, c’est à présent Rome qui rend hommage à Fabrizio De André en l’accueillant dans les espaces réservés aux expositions du Musée de l’Ara Pacis, du 24 février au 30 mai 2010ut juste une semaine après l’anniversaire de ses 70 ans, le 18 février) “ Fabrizio De André. L’expositionle parcours multimédia de Studio Azzurro, l’un des plus importants groupes internationaux d’art-vidéo – qui illustre la vie, la musique, les passions qui l’ont rendu unique et universel, interprète et parfois même devancier des mutations et des transformations du monde contemporain. Par l’intermédiaire d’une narration virtuelle, multi média et interactive, on propose au public une expérience émotionnelle qui permettra à chacun d’entre nous de se mettre en relation avec l’univers de “Faber”. Le récit et la représentation visuelle, textuelle et musicale sont proposés avec une grande richesse de suggestions et d’émotions ; d’autre part le public pourra choisir les images de “Faber” que chacun pourra développer selon son expérience personnelle.
L’exposition affronte les principaux thèmes de l’univers poétique de De Andrè : la société du bien-être et le boom économique des années 60, les proscrits et les perdants, la liberté, l’anarchie et l’éthique, les écrivains et les chansonniers, les femmes et l’amour, la recherche musicale et linguistique, l’actualité dans la chronique, les lieux les significatifs de son existence ; tout ceci nous transmet sa capacité de s’exprimer au singulier tout en étant universel, reconnu et aimé par toutes sortes de personnes de tous âges.

Le parcours de l’exposition

Premier milieu - Le côté poétique
le visiteur est accueilli par six écrans transparents (100x200cm) alignés selon une perspective optique et qui illustrent chacun un thème différent : Gênes, l'amour, la guerre, la mort, l'anarchie, les dernières créations. Le visiteur a la possibilité d’approfondir ces thèmes en suivant les manuscrits de certaines chansons, illustrés par des films d’actualité, photos et interviews filmés de Fabrizio.
Sur les murs on peut aussi explorer l’univers de “Faber” en examinant les versions – provisoires ou définitives – de certaines chansons, de la “Canzone del Maggio” à “Creuza de ma”, au work in progress de “La domenica delle salme”, jusqu’aux notes préparatoires du disque des “Notturni” qui n’a jamais été réalisé et qui aurait dû suivre “Anime salve”.

Deuxième milieu - La musique
Un parcours interactif raconte la production discographique de Fabrizio. Une série de petits panneaux qui reproduisent les couvertures des principaux disques d’étude peuvent être choisis et placés sur des tables multimédia en activant une série de projections. C’est pour le visiteur une manière de “rencontrer” Fabrizio, ses amis et collaborateurs, le critique Riccardo Bertoncelli qui, grâce à leur contribution, encadreront la période historique et le climat social correspondant à la période de production du disque, les mécanismes de son écriture et de l’enregistrement, etc. L’ensemble sera complété par des contributions sous forme de vidéos tirés d’apparitions à la télévision et de concerts.
Quelques vitrines exposent toute sa production discographique officielle en partant à partir du 45 tours “Nuvole barocche”, avec également certaines raretés comme les matrices originales des premiers disques Karim, des affiches désormais introuvables, des éléments graphiques et les épreuves photographiques des “sessions” d’où proviennent les couvertures des disques les plus célèbres. Il y a aussi quelques “regards d’auteur”, une sorte de petite galerie d’images réalisées par les photographes qui ont suivi de plus près Fabrizio pendant toute sa vie, comme Mimmo Dabbrescia, Luca Greguoli, Guido Harari, Reinhold Kohl, Francesco Leoni et Cesare Monti.

Troisième milieu - Les personnages/Les tarots
C’est ici que le visiteur “rencontrera” les personnages des chansons de Fabrizio. Trois écrans de la même forme et dimension ont été placés tout près des tarots originaux créés par Pepi Morgia pour la scénographie de la tournée de “Le nuvole”. Il s’agit de tarots virtuels à l’intérieur desquels apparaissent trente et un personnages: Miché, Nina, il matto (le fou), Geordie, Piero, Marinella, Teresa, Bocca di rosa, l’ottico (l’opticien) , il bombarolo, Angiolina, Sally, Carlo Martello, Andrea, Prinçesa, il gorilla (le gorille), il giudice (le juge), il suonatore (le musicien) Jones, Jamina, les romanichels de “Khorakhané”, il pescatore (le pêcheur), Franziska, Suzanne, Maddalena, Tito, Nancy, Sinan Capudan Pascià, il fannullone (le paresseux), les prostituées d’“A dumenega” et la Mort.
Sur un tableau sensitif on peut choisir un personnage et créer un tarot personnalisé en optant parmi une gamme d’images et de signes graphiques et même en ajoutant un texte. Puis, en se connectant au site de l’exposition (www.fabriziodeandrelamostra.com) il sera possible d’effectuer une personnalisation supplémentaire du tarot. Ces tarots personnalisés seront projetés ensuite en loop sur un autre tableau.
Un coin plus intime est réservé au piano de Fabrizio, celui qui trônait dans le grand salon de Villa Paradiso et près duquel le chanteur a été souvent photographié lorsqu’il était plus jeune.
Ce troisième milieu comprend également une Salle Cinéma - Fabrizio en vidéo. Sur l’écran défilent, sans solution de continuité, les images d’un “rouleau” de plus de 5 heures avec toutes les contributions vidéo présentes dans les archives de la Rai, présentées pour la première fois en version intégrale et avec de nombreuses scènes inédites : apparitions à la télé, interviews, concerts, moments d’intimité, tous regroupés à l’intérieur d’une grande fresque de Vincenzo Mollica.

Quatrième milieu - La vie
Une chronologie détaillée et d’autres “regards d’auteurs”, avec des tirages photos de grand format. Le visiteur pourra choisir parmi les 25 images reproduites sur le même nombre de plaques en plexiglas et qui pourront être mises à l’intérieur de cadres placés sur des chevalets qui nous reportent d’une manière stylisée aux anciens bancs optiques. Une fois mises en place, ces images activeront une série de projections d’images, films, interviews vidéo et autres, tous liés à la vie de Fabrizio.

Niche sous le monument de l’Ara Pacis - Traces d’une vie
Quatre vitrines recueillent une sélection des traces les plus importantes d’une existence : des premiers petits mots écrits par Fabrizio à sa mère pour lui demander pardon pour ses déboires scolaires, à une biographie de Fabrizio écrite par sa mère pour les journalistes, quelques livres et des agendas remplis de notes et de citations, une lettre de Fabrizio au poète Mario Luzi, une autre lettre, plus dramatique cette fois, de Fabrizio à son père Giuseppe écrite durant son emprisonnement sur le Supramonte et contresignée par Dori, jusqu’au volume rempli de notes de “Effemeridi” dont, en véritable mordu d’astrologie, il ne se séparait jamais.
Dans la niche, au milieu, les versions “in progress” de “Smisurata preghiera”, le testament spirituel de Fabrizio, y compris la version espagnole (“Desmedida plegaria” avec la traduction précieuse du poète colombien Alvaro Mutis) interprétée par De André pour le film “Ilona viene con la pioggia” et qui n’a jamais été publiée sur disque.
La Niche contient également une série de xylographies très précieuses de l’artiste américain Stephen Alcorn, grand estimateur de l’œuvre de De André.
Une exposition dans laquelle le visiteur est invité à choisir personnellement les images de “Faber” qu’il désire développer par rapport à sa propre expérience, à personnaliser son parcours personnel sans le diviser de manière trop rigide par thèmes ou selon la chronologie et à l’organiser de manière à obtenir un récit et une représentation visuelle, textuelle et musicale, riche de suggestions et d’émotions.

Sous la direction de
Vittorio Bo, Guido Harari, Vincenzo Mollica, Pepi Morgia
Catalogue
Bo V.; Harari G.; Studio Azzurro
2008, 125 p., ill., brossura
Éditeur: Silvana editoriale
Langue: Italiano

Informations

Lieu
Museo dell'Ara Pacis
Horaire

Du mardi au dimanche: 9h00 - 19h00.

Billet d'entrée

plein tarif € 9 - tarif réduit € 7
Billets et réservations
Le guichet ferme à 18h00.

Informations

Tel. 060608 tous les jours de 9,00 h à 21,00

Organisation

Zètema Progetto Cultura
Enti promotori: Comune di Roma, Assessorato alle Politiche Culturali e della Comunicazione, Sovraintendenza ai Beni Culturali, Fondazione Fabrizio De André onlus, Genova Palazzo Ducale Fondazione per la Cultura

Avec la collaboration de

Banche Tesoriere del Comune di Roma: BNL – BNP Paribas, UniCredit Banca di Roma, Monte dei Paschi di Siena, il Gioco del Lotto, Atac, Vodafone.
Main Sponsor ERG

Avec la contribution technique de

La Repubblica, Dimensione Suono Roma Due, Parcheggio di Villa Borghese Saba Abertis

Salle de presse

application/pdf Comunicato Stampa (379,65 kB)
application/pdf Scheda Info (281,47 kB)
application/pdf Testo Assessore (277,43 kB)
application/pdf Cronologia (360,01 kB)
application/pdf I personaggi (318,09 kB)
application/pdf Testo Dori Ghezzi (357,25 kB)
application/pdf Testo Curatori (277,90 kB)

de nouveau au menu facilité.